L’histoire | Hermann enlève Alma et l’enferme. Mais Hermann est perdu. Il ne sait quoi faire de la jeune fille, et perd bientôt trace du désir qui aidait à la supporter dans cette situation inédite… Pour se sauver, et pour la sauver, Hermann choisit de lui faire face, et de retraverser avec elle le souvenir de son enlèvement… Le point de vue | Le ton de la pièce est grave ou léger (passionné ou détaché) selon la profondeur de son personnage principal, Hermann, dont on ne modère toutefois pas la dureté. L'histoire pourrait être sordide, car le sujet s’y prête. Mais chaque personnage possède une réserve de malice enfantine et d’ironie qui contrecarre la violence évidente (ou qu’on voudrait trop évidente) d’un tel sujet. Cette pièce montre le trouble que peut induire un certain rapport (réel ou imaginaire) au désir lorsque celui-ci manque de contrôle. Hermann a été plus vite que son désir, en enlevant Alma, et son acte - dont il croit qu’il va ainsi forcer son élan - le dépasse.
Cette pièce essaie diverses façons de rendre le personnage d’Hermann attachant, comme l’est tout monstre, si on l’aborde par l’intimité et non par ses forfaits. Alma, ne se présentant pas comme une victime douloureuse, aide à retourner la situation vers un face à face plus équitable, quasiment parfois une scène de ménage amoureuse.

En voir plus